A nos morts du lendemain

clement bellut paul philbee
Clément – Pont de Bellut – Photo P. Philbée

Honorons nos morts

Morts
De la guerre

Morts
Dans la gloire

Morts
De vieillesse

Morts de faim
Dans la misère
Ou morts de rien

Honorons nos morts

Ceux
Qu’on aimait

Ceux
Qu’on connaissait
Et puis plus loin

Honorons nos morts

Ceux qui sont morts
Quand on n’était qu’enfant

Ceux qui sont morts
Et qu’on n’a jamais vus

Beaucoup de morts
Pour un seul jour
Jour de fête
De tous les Saints
Ou pour son lendemain

Honorons-les
Par ce bouquet

Ou simplement

Honorons-les
Par une visite de courtoisie
Dans ces allées
Pleines de sable et de gravier

Honorons nos morts
Quel que soit le temps
Ciel gris ciel bleu
Ou ciel de pluie

Honorons-les
Les pieds au sec
Ou bien mouillés

Et si tu n’as plus aucune pensée
Si tu as mille choses à faire
En cette journée

Si tu n’as pas le temps
Et que tu n’es pas fleuriste

Rappelle-toi qu’ils sont là
Comme tous les jours à attendre
Qu’un beau jour
Tu te décides enfin à passer

Et si tu es sourd
Si tu ne les entends pas

Alors ils peuvent toujours attendre
Attendre à en crever

Comme ce vieux pneu
En bordure du cimetière
Recouvert de liseron
Et traînant dans le fossé

Alors si tu as autre chose à faire
Que de passer leur dire
Que tu ne les as pas oubliés

A quoi bon
Maintenir encore
Ce jour
Toujours férié

Paul Philbée – 01/11/2019

19 Comments

  1. Alors au menu de ce soir, Lapin, vin rouge de Pays à base essentielle de Braucol, fromage d’Auvergne, Saint Nectaire, galettes fraîches Bretonnes, café pour une grosse cuite et dodo sur place après émissions et mixions sémantiques personnelles,
    C’est Fête des Morts, profitons !

    Aimé par 1 personne

      1. Je n’ai de Culture que celle de l’Amour et aucune sportive, sinon un immense dégoût de ce qui est militaire et routinier, chaque matin est tellement nouveau, je choisis l’improvisation de l’instant, et en ce sens Fêter la Mort et la Chanter est une Joie de chaque particule incarnée profondément subtile…

        Aimé par 1 personne

  2. Mes disparus sont dans mon coeur et y resteront jusqu’à mon dernier souffle. Je ne me sens pas concernée par les visites au cimetière et tout ce barouf qui est fait pour les honorer juste à la Toussaint. Mes absents je les pleure et les regrette chaque jour. Jolie photo à laquelle le noir et blanc va bien.

    Aimé par 2 personnes

  3. Dans le fond de ma poche, il y a tout un univers… Y compris une jolie place pour les quelques disparus qui me sont chers. Ainsi, je les ai toujours près de moi. Quant aux cimetières, je préfère me rendre dans ceux que je connais pas, ils sont l’âme d’un village et m’amène souvent à laisser libre cours à mon imaginaire.

    Aimé par 1 personne

  4. C’est un beau texte Paul, personnellement je pense à mes proches disparus en dehors de la Toussaint, je suis fait comme ça! Il n’empêche que tes mots sont très beaux à l’égard de ceux qui ont disparu. Bonne soirée Paul ツ

    Aimé par 1 personne

  5. Je préfère rire que ce férié mais de là à le voir… mourir ! s’en va me contrarier ! Oui, ça viendra… sans coup férir mais d’ici là… J’aurai creusé…moi-même mon terrier !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.