Summerville

20160521_083316-03146344470.jpeg

J’irai passer l’été à Summerville
Je prendrai le chemin
Gravirai la colline
Et trouverai la porte
Qui s’ouvre sur la ville

Summerville c’est toi
Dans ma tête
Que j’entrevois

Souffle chaud du vent
Bruissement doux et lancinant
Summerville est l’endroit
Où je voudrais rester
Avant que la vallée ne s’endorme
Jusqu’au prochain été

Et je te visiterai
Dans les moindres recoins
Avant de m’allonger
Bercé de rêves des images de l’été

Ma main palpera une dernière fois
La douceur tiède du vent
Et l’automne recouvrira ta peau
De robes gouttes d’eau

L’automne passera la main
A la saison d’après
Transformant les perles de rosée
En ces petits cristaux du matin lumineux
Sous le soleil froid des premières gelées

J’irai passer l’été à Summerville
Et avant que sonne l’heure
Je repartirai vers les montagnes enneigées
Du Népal et de ses hautes contrées

L’heure d’hiver est un recueillement
Et j’attendrai avec langueur
Que me reviennent à pas feutrés
Les longues heures de l’été

 

Paul Philbée – 06/2019

Publicités

Auteur : Paul Philbée

Vous trouverez des textes que j'écris au fil de l'eau. Je leur associe mes photos. Ce n'est pas ma vie, n'allez pas imaginer cela ! C'est un amalgame tiré de mes pensées à un moment donné.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.