Je suis

philbee 3.jpg
La Cotinière – Ile d’Oléron – France – Photo P. Philbée

D’abord j’avoue
Je veux

De vous à moi
Mon vœu

Souffrir un peu

Juste deux gouttes
Si peu
Deux larmes
Diluant la ciguë

Le visage
Au fond de l’oreiller duveteux
Je perçois encore ton message amer

Lever l’ancre
Et jeter la bouteille en arrière
Pour oublier un peu ce jeu
Pourtant bien loin des portes de l’enfer

Deux vieux amants
Se tiraillant
Le couteau entre les dents

Je marche
Funambule sur le fil
Au dessus de la lame de fond

En bas de la falaise
S’échouent les goémons
Emportés par la vague
Repoussés par le vent

Va et vient se fracassant sur le rocher
Rythme lent et puissant des marées

Ils nous regardent les goélands
Leurs ailes battent le vent
Forment une ronde d’enfants
Se jouant les comptines
De rires moqueurs et tournoyants

« Je suis moi et tu ne le seras pas »
Au large d’Etretat

Je n’ai que faire de vos sarcasmes
Pour autant je peux chanter aussi
Oh ça oui et bien plus fort que vous tous réunis
« Je suis moi et vous ne me rattraperez pas
Je suis moi et je le suis
Depuis le jour où je suis né
Et je me suis pas à pas élevé
Bien au dessus des toits de la mêlée
Je le suis et je le resterai
Jusqu’à ce que sonne le glas
Jamais au grand jamais
Même si vos rires me regardent de là-haut
Jamais je ne retomberai »

Les bras en croix face au vent
Je m’élance et je vole
Tournoyant aussi fol que le bâton
Avant de se faire attraper par le chien

Mais en contrebas
Point d’animal
Pour me happer
Avant l’issue
Le final

Dernière image
Dernière vision de ton sourire

Un escadron d’oiseaux s’envole
Pour me laisser la place de choix
Celle marquée d’une croix
Héliport sur les rochers
Calvaire en contrebas

La mer recouvre mon torse
Écume et bain moussant
Au milieu l’océan
Bercé d’algues et de vagues
Les enfants se sont tus
Ils me regardent m’éloignant
Visage sous l’eau
Privé d’air sous le vent
Et pourtant je respire
Tout doucement
Mes poumons se gonflent
Et je descends plus profond
Là ou le bec n’atteint plus le poisson
Même par le piqué habile et tournoyant du volatile

Mon esprit flotte et se met à chanter
« Je suis moi et je suis autre
Autre moi que ce que j’étais
Dans ce nouveau jour
Je le suis encore
Encore et toujours
Différent de toi »

Petit poisson
Un jour
Pas plus tard que demain
Deviendra aussi grand que l’océan

Paul Philbée – 04/2019

Publicités

Auteur : Paul Philbée

Vous trouverez des textes que j'écris au fil de l'eau. Je leur associe mes photos. Ce n'est pas ma vie, n'allez pas imaginer cela ! C'est un amalgame tiré de mes pensées à un moment donné.

5 réflexions sur « Je suis »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.