Café au lait

Hors saison en Méditerranée – © P. Philbée

Au lever du soleil
Tu es la grâce

Tu es si douce avec moi
Que je ne sens rien
Je ne te sens pas

Tu deviens rugueuse
J’ouvre un œil
Le referme
Je te sens un peu mieux

Tu peux devenir rage
J’ouvre alors les deux yeux
Tiens il pleut
Je les referme
L’orage va passer

Le vent souffle sur mes paupières
Tu grondes
Tu tonnes

Les gouttes se font plus drues
Sur mon visage de nouveau né

Les yeux toujours fermés
A la chaleur des rayons du soleil
Contre mon oreille chauffée
Je te fais mon plus grand sourire
Et je dis dans un léger soupir

Chérie
Si tu m’apportais
Le café au lit

 

Paul Philbée – 04/2018

2 réflexions sur “Café au lait

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.