Les poésies les plus courtes I (Concours Poésie RATP 2018)

20150825_192309-02146344470.jpeg
Métro strasbourgeois – © P. Philbée

Je griffonne et j’écris
Quelques mots accrochés comme des wagons

Il faut du rythme
De la pirouette
Autre chose que de conter fleurette

La poésie comptée
Quatorze lignes pas une de plus
Au rythme des rames et des correspondances

Donner l’envie de s’évader
De voir le bout du tunnel

Avant d’aller travailler
D’allumer son ordinateur
De faire du marteau piqueur

Apporter du rêve
Sur un plateau doré

Avant de rentrer chez soi
De s’affaler sur le canapé
Et de pianoter ou télécommander

Conter
Compter
Raconter
Recompter

Je compte les wagons
Comme d’autres les moutons
Des moutons dans des wagons
Des wagons qui s’en vont
Des lignes
Des rames
Des quais
Des tunnels de wagons

Les yeux fermés je les vois passer

Entre deux correspondances
Quelqu’un s’arrête
Regarde les mots des poètes
Au mur de faïence

Le métro s’approche
Il est temps d’y aller
Fermeture des portes
Le voila qui s’en va

J’aurais aimé accrocher mon poème au métro
Mais mon texte est plus long que celui d’un texto
Pour qu’il soit vu en deux temps trois rassemblements
Pour qu’il soit lu en moins de trois mouvements

La poésie n’est pas sérieuse

Les poésies les plus courtes sont les meilleures
Tout comme les plaisanteries

 

Paul Philbée – 03/2018

 

Pour info : Grand Prix Poésie RATP 2018 du 15 mars au 15 avril – La RATP offre à ses voyageurs, pendant leur trajet, des moments de poésie, et leur permet ainsi d’être en contact quotidien avec les plus grands textes du genre grâce à l’opération « Des lignes et des rimes » qui présente aux voyageurs des poèmes d’auteurs.
La thématique est libre, le poème peut être en vers ou en prose et son format court (4 lignes maximum) ou long (14 lignes maximum).

Publicités

Auteur : Paul Philbée

Vous trouverez des textes que j'écris au fil de l'eau. Je leur associe mes photos. Ce n'est pas ma vie, n'allez pas imaginer cela ! C'est un amalgame tiré de mes pensées à un moment donné.

13 réflexions sur « Les poésies les plus courtes I (Concours Poésie RATP 2018) »

  1. Paul, vous donnez l’impression d’une écriture extrêmement aisée, que vous saisissez au vol toutes ces bonnes idées, un peu comme un voyageur saisit une… correspondance !

    « Apporter du rêve / Sur un plateau doré » exprime parfaitement cette idée qu’il est bon de ne pas forcément accepter la conception idéaliste du nombre, ou les modèles mécaniques, pour bien poétiser !
    La symbolique des mots se suffit à elle-même.

    Amicalement

    Aimé par 3 personnes

    1. Merci beaucoup Yannucoj pour votre commentaire.
      Un poème court dans le métro est aussi une phrase que l’on peut lire et se la répéter au rythme du roulis. C’est une bonne idée.
      Bon week-end à vous !

      J'aime

    1. Merci beaucoup Franck
      La poésie permet de respirer
      D’oter cette odeur suffocante d’huile mêlée au freins que l’on peut souvent sentir dans les tunnels.
      Le train vous prend et vous emmène…
      Presque où vous voulez physique et peut être un peu mentalement…
      Bonne journée
      Paul

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Paul, je trouve cette poésie magnifique, l’écriture qui file au bout de votre plume est légère, agréable , il me semble que les mots vous viennent facilement, c’est un don du ciel. Bon après-midi MTH

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.